Barry Cloutier

Agriculteur de la Saskatchewan et bénéficiaire d’AgriRetour
Depuis son obtention d’un chariot pour aliments pour le bétail, Barry Cloutier trouve plus facile sa gestion de plus de 200 têtes de bétail à la suite d’une blessure causée par une ramasseuse-presse.

Barry Cloutier exploite sa ferme de façon plus facile, plus sécuritaire, et avec moins de douleur grâce à une subvention au titre d’AgriRetour, un programme qui aide les producteurs et travailleurs agricoles à acheter de la technologie d’aide à la suite d’une blessure traumatique.

L’agriculteur qui habite près de Ponteix, en Saskatchewan, a perdu des parties de l’index et du majeur de sa main droite à la suite d’une blessure dans une presse à foin en 2014. Ayant seulement deux doigts qui restent à la main dominante, les tâches agricoles sont plus difficiles pour le producteur, qui doit répondre aux besoins de plus de 200 têtes de bétail. Comme traîner des seaux de cinq gallons d’aliments pour le bétail pendant six mois de l’année. « J’avais besoin de quelque chose qui aiderait à soulager la pression et la douleur à ma main », dit-il.

Ensuite il a vu un article sur AgriRetour.

« J’attendais ma femme et j’ai trouvé par hasard un article de journal sur le programme AgriRetour », explique-t-il. « J’ai pensé, génial, c’est intéressant! » Barry Cloutier a commencé à considérer la présentation d’une demande et le type de solution technique qui s’adapterait le mieux à sa blessure. M. Cloutier avait exploré d’autres programmes et l’assurance personnelle, mais aucun programme ni assurance n’existait qui pourrait l’aider à faire face à sa blessure à la ferme.

Grâce au programme AgriRetour, M. Cloutier pouvait acheter un chariot pour aliments pour le bétail. Avec ce système de manutention des grains M. Cloutier peut nourrir son bétail plus efficacement et de façon plus sécuritaire, sans courir le risque de blesser davantage sa main.

Quand il parle du système de manutention des grains, il est enthousiaste. « J’aime son apparence; c’est une excellente idée. J’aime l’idée de ne pas avoir besoin de traîner ces fichus seaux. » Il a bien un problème avec le nouveau système de manutention des grains : « Il pourrait me donner l’envie d’être agriculteur plus longtemps », rit-il.

M. Cloutier encourage les autres agriculteurs ayant subi une blessure traumatique à apprendre davantage sur le programme AgriRetour. « Présentez certainement une demande », dit-il. « Renseignez-vous mieux et utilisez-le pour quelque chose qui vous aidera et sera utile dans votre ferme. »

Présentez certainement une demande. Renseignez-vous mieux et utilisez-le pour quelque chose qui vous aidera et sera utile dans votre ferme.
– Barry Cloutier, agriculteur de la Saskatchewan